L’accord

 

Consiste à tendre les cordes pour que chaque note soit à la bonne fréquence, chaque corde de chaque note accordée à la bonne fréquence. Ceci par rapport à un diapason donné, 435 Hertz 440 Hertz 442 Hertz 445 Hertz [fréquence du la se trouvant au milieu de la portée en clé de sol]. C’est le travail de base.

L’accord consiste à régler et à stabiliser la justesse de chaque note

 

Le prix d’un accord se situe aux alentours de 90 euros ( dans la CUB), lorsqu’il s’agit d’un accord régulier, c’est-à-dire effectué une ou deux fois par an, en fonction de l’utilisation de l’instrument. La fréquence d’intervention dépend aussi d’autres paramètres comme la température et l’hygrométrie de la pièce où est entreposé le piano.

« On nous appelle avant tout pour réaliser un accord. Mais on s’aperçoit souvent qu’il faudrait aussi régler le piano. Les clients retrouvent ainsi un piano complètement différent. Leur oreille et leur toucher s’étaient en effet progressivement habitués aux défauts de leur instrument »

Dans l’accord il y a deux étapes :

L’équilibre

Le timbre

pouedras piano-accord-01
pouedras piano-accord-02

L’équilibre entre les notes, entre les intervalles de quintes, de quartes, de tierces, d’octaves etc, qui s’appelle la partition. À partir de cette partition, on va accorder le reste du piano dans les basses et dans les aigus en contrôlant l’ensemble et en répartissant de façon homogène. Cette étape est la partie musicale.

L’étape du timbre, de la sonorité, qui est liée musicalement mais qui touche l’unisson. Il y a trois cordes par note. Il faut que ces trois cordes soient accordées à la même fréquence. Or on dispose d’une marge de manœuvre quand on accorde ces trois cordes. On peut faire en sorte que le son s’épanouisse ou se referme. On peut obtenir un son un peu stérile, ou au contraire avoir quelque chose de beaucoup plus ouvert, coloré, lumineux, avec plus d’harmoniques, une meilleure projection du son. C’est donc l’expérience et la capacité de l’accordeur à s’adapter à chaque instrument qui permettront de sentir quelle est cette marge de manœuvre afin que cela reste dans la justesse mais avec quelque chose qui vive. Je considère que c’est la partie la plus difficile dans l’accord mais aussi la plus intéressante parce qu’elle est microscopique.